printemps

À toi que j’ai Temps détesté, toi qui m’a Temps maltraité.
Temps d’un hiver condamnée à me faner.
Nuit polaire, sècheresse solaire.
Ténèbres à l’épuisante ressource.
Tout est Temps relatif.
Aube d’une atmosphère continentale,
Bleu salvateur et lueurs d’une rosée matinale.
Bourgeons en fleur et je t’aime Printemps !
D’un indomptable tempérament,
tu nous en fait voir de toutes tes couleurs.
Aveuglant ensoleillement de nos coeurs,
nous virevoltons telles tes girouettes en pleine tempête.
Le calme apparent, mer d’un bleu lacté de nuages.
Voiliers de la nature en voyage, voguent éclabousser d’autres âmes.
Océan d’effluves tropicales, souvenir des brises du littoral.
La lumière se met à nue sous nos yeux,
à l’équateur de nos coeurs d’une éphémère pudeur,
nous invite à savourer l’instant présent.
L’Univers semble composé d’un coeur aux 7 couleurs.
🌙✨🌈

JUlie
1.5.18