couleur urbaine

Faits d’hivers d’une sorcière,
à l’indigo solaire,
dans la nuit polaire.
Dans ton froid sanglant,
un temps lattent,
j’attends, j’apprends.
Vent force commensurable,
corps qui embrase l’emphase.
Coeur bonheur version métastases.
L’été ne sais que briller,
je me nuit dans le péché,
d’oublier.
Naissance nocturne,
automne couleur prune,
nuit clair-obscure.
sur mon lit de vin,
se fane mon teint,
car dans la lune d’hiver,
j’hiberne,
je me terre dans mes vers,
le corps en berne.
floraison d’une ritournelle,
renouveau éternel,
j’enchante le printemps,
d’un azur éclatant.

JUlie
5.2.19