correns

je ne peux plus utiliser le mot lasse,
au fil du temps l’ennuie s’efface,
quand sur ma terrasse,
au soleil, je me prélasse.

ici, la nature pas sage,
anime ce village,
quand le vent porte en écho,
les ragots des oiseaux.

j’entrevois l’arrivée des jours beaux,
surtout celle des jours chauds,
alors j’embrasse la bise,
dans mon esprit, exquise.

JUlie
18.2.20

audace

À tous ceux qui m’ont abandonné
sans même avoir vraiment essayé.
À tous ceux que j’ai fait fuir,
jusqu’au dernier soupir.
Sommes nous vraiment coupables,
d’avoir torturé nos âmes,
sur l’autel de l’apprentissage ?

Quand le passé s’efface,
les peurs affrontées,
en pleine face,
fait place à l’honnêteté,
et certains trépassent.

tout casse,
tout passe,
tout lasse,
tout s’efface.

JUlie
10.11.19

ritournelle

Ça y est c’est le printemps,
Le miel et les abeilles
Dare dare les bourdons
Chasser la gazelle
A toute allure s’en vont !

JUlie
20.3.19