par-être

les cheveux sont lissés,
les tailleurs non plissés,
les bouches pimpées,
et les jeans version kékés.

Pin et Olivier.
Vert, bleu aquarelle.

les lunettes se font maxi,
la monnaie fructifie.
pucelles marseillaises
ne voyez-vous donc pas ?
que votre plus belle beauté
ne s’achète pas chez nocibé …

JUlie
10.2.19

mediterannée

dans ma chaloupe,
le vent en poupe,
divaguant d’un vent d’autant,
je n’ai plus de Temps.
méditer allez,
en méditerranée,
je m’en vais du passé.

JUlie
10.2.19

couleur urbaine

Faits d’hivers d’une sorcière,
à l’indigo solaire,
dans la nuit polaire.
Dans ton froid sanglant,
un temps lattent,
j’attends, j’apprends.
Vent force commensurable,
corps qui embrase l’emphase.
Coeur bonheur version métastases.
L’été ne sais que briller,
je me nuit dans le péché,
d’oublier.
Naissance nocturne,
automne couleur prune,
nuit clair-obscure.
sur mon lit de vin,
se fane mon teint,
car dans la lune d’hiver,
j’hiberne,
je me terre dans mes vers,
le corps en berne.
floraison d’une ritournelle,
renouveau éternel,
j’enchante le printemps,
d’un azur éclatant.

JUlie
5.2.19

sourire

Temps de conclusion
sans justification,
de toute passion,
frissons d’éclosion.
d’une Âme au fait,
joie de rire,
sous le flot de pensées,
qui, dans la rue, fait sourire,
les passants croisés.

JUlie
25.1.19